Petit poème médiocre

Publié le par Scribe

Un vieux truc (je dirais un ou deux ans) que j'ai retrouvé par hasard. D'habitude je jette ou j'entasse dans un coin ce que j'écris, maintenant que j'ai un blog il est de bon ton de se la péter artiste en publiant ses croûtes littéraires. Chacun ses névroses, certains font des gribouillis et appellent ça dessins, d'autres des peinturlurages, d'autres aiment les gifs animés avec des chatons, moi j'aime bien écrire pour me détendre. Je sais que c'est assez mauvais et je n'ai pas la prétention d'en faire quoi que ce soit de meilleur. Il manque 3 vers, j'avais écrit un truc et puis j'avais gommé, trop nul sans doute... Je ne vais pas tenter de boucher le trou a posteriori. C'est encore plus ridicule du coup, ça ressemble à rien, tant pis, soyons fous, c'est mon blog après tout.
Ceux qui se sont essayés à la poésie savent sans doute qu'il n'est pas évident de dire des choses justes sans faire dans le neuneu, qui plus est en respectant la métrique. Quand on en chie 2 heures pour pondre quatre vers qu'on finira par effacer et qu'on lit ce que certains auteurs arrivent à écrire, on se dit qu'on est peu de chose (plus trivialement "on est une merde" marche aussi). Je pense être meilleur pour faire faire des trucs en prose, c'est beaucoup plus facile, du moins en ce qui me concerne.

Si vous avez un avis sur ce... truc inabouti, je suis preneur, c'est toujours constructif. Lâchez-vous, si vous trouvez ça pourri dites-le, de toute façon je ne considère pas cette tentative comme quelque chose de très valable. Je publierais peut-être d'autres de mes écrits nullos, si vous n'êtes pas d'accord bien entendu je vous emmerde.

Normalement je voulais faire une construction en 4 quatrains avec pour chaque un nombre de pieds différent, 12, 10, 8 et 6 pieds pour rendre une impression de resserrement (genre "je suis un grand artiste, j'ai pensé la construction de mon Œuvre, lol").

Dans la terre du sentier le jour déjà sommeille
Les insectes se taisent et soufflent le silence
Seules les vertes cimes observent le soleil
Lui, de l'aube du soir, observe la naissance

N'y a t-il personne pour qui espérer ?

?
?
?

Tourner le dos à la fenêtre
Voir que la pièce est minuscule
Tout en craignant, aimer y être
Et celui qui a peur recule

Aveugle dans le noir
Il ne voit pas l'Eden
L'ombre dans le miroir
Indicible moi-même


PS : Tiens si vous vous emmerdez, amusez-vous à trouver trois vers pour boucher le trou, ça aura au moins une utilité ludique.

Publié dans Victor Hugo

Commenter cet article

Scribe 29/04/2008 14:41

Je ne pense pas me dénigrer, j'essaie juste d'être assez lucide sur ce que je fais, bon il y aussi du second degré dans ce que je dis, si je le propose à la lecture c'est que je crois qu'il n'est pas totalement mauvais non plus. ;)
L'écueil que je tiens par dessus tout à éviter, c'est celui de la suffisance, je préfère l'excès inverse, ça m'encourage à progresser et à pointer moi-même mes propres défauts. C'est sûr qu'il ne faut pas tomber dans la fausse modestie, penser qu'on a fait un truc génial et dire "ouais, j'ai gribouillé ça vite fait, z'en pensez quoi ?" en attendant qu'une chose, c'est qu'on dise "ouah, mais c'est génial, tu es un dieu !!" ^^
Concernant le regard des autres... peut-être que je le crains oui, sûrement même, particulièrement sur des questions "artistiques" où l'on met son "moi intérieur" à découvert. Mais je préfère un regard lucide, direct de quelqu'un qui dira "ce que tu fais, ça ne vaut rien" et me dira pourquoi, plutôt que quelqu'un qui n'osera pas dire qu'il n'aime pas. En tout cas merci pour ton avis que je pense sincère ;)

Pour les rimes j'ai essayé de respecter la règle mais en relisant tu as raison, on devrait dire "terRE" dans le premier vers et "personNE" dans le 5ème, ce qui fait que c'est bancal, mais involontaire. Pour les autres "e" finaux, s'ils sont suivis d'une voyelle ils ne sont pas prononcés. Bon, bah il faudrait remanier tout ça, j'aime bien être "réglo" avec les règles de la poésie parce que tant qu'à faire un poème dans sa forme classique, autant le faire jusqu'au bout.

J'aime assez ta proposition pour "boucher le trou" même si je ne l'aurais pas formulé comme ça mais ça c'est normal puisque c'est toi qui a écris, et pas moi, hé oui.

Reekoo 29/04/2008 13:09

Te dénigre pas, Scribounet. Je connais un peu ca, je fais la même chose avec mes dessins: on s'auto critique durement parce qu'au fond, on craint le jugement des autres. Je trouve que tu écris vraiment bien, ce poème me parle. En fait, je le trouve même beau et émouvant, on ressent quelque chose.
Quant à la compléter, j'ai essayé un petit truc:
"Personne qui lui ressemble totalement ?
N’y a-t-il personne vers qui se tourner ?
Personne qui puisse l’aimer, tout simplement ?"
J'ai vu que tu n'avais pas respecté la règle classique pour la prononciation des e, donc je ne m'en suis pas embarrassé non plus: je trouve qu'elle fait chier le monde pour pas grand chose. D'ailleurs, on est pas les premiers à l'ignorer ^^