Zëss - Magma

Publié le par Scribe

Voici les paroles d'un morceau de Magma, un groupe de musique qui ne ressemble à aucun autre, à l'origine de la musique zeuhl. Résumer la musique de Magma en quelques lignes est impossible, aussi, pour les curieux je vous renvoie aux très belles pages crées par Tim sur Tubulamarok. La musique de Magma est atemporelle, toujours innovante, elle ne ressemble à rien d'autre qu'à la musique de Magma. Pénétrer dans cet univers est difficile, il m'a fallu longtemps avant d'apprécier, mais si vous perséverez vous découvrirez quelque chose de vraiment fabuleux.
Les paroles de ce morceau, Zëss, sont en français (du moins partiellement), ce qui est assez rare chez Magma où les chants sont souvent en kobaïen, la langue inventée par le créateur, compositeur, leader, batteur et chanteur de Magma : Christian Vander.
Vu sa complexité, Zëss n'est sans doute pas le morceau par lequel il faut commencer si vous voulez découvrir Magma. Mais ça ne vous empêche pas de découvrir ces paroles. Dans le morceau, elles sont davantage parlées que chantées. Elles sont très grandiloquentes, ça sonne un peu discours mystique d'une secte bizarre, n'empêche que je les trouve très belles. J'ai retranscris les paroles puisque je ne les trouvais pas sur Internet, elles serviront peut-être à des fans qui les cherchent. Merci à Tim de m'avoir envoyé sa version du texte, j'ai pu corriger les quelques mots en kobaïen dont je ne connaissais pas l'orthographe (note pour les novices : pour reconnaître des mots en kobaïen, c'est facile, y'a dëh trëmähs ët dëh h ün pëu partoüt).


Zëss

Salut, ô divin maître des forces de l'univers.
Nous sommes là.
Nous sommes prêts.
En ce stade antique nous sommes venus pour le dernier rendez-vous.
Aujourd'hui est le jour où nous allons mourir, et je te dis merci.

Je suis le maître de la vérité, du blasphème et du mensonge.
Je suis le maître de la conscience, je suis le maître du Moi, je suis le maître des mondes où le "je" n'existe plus.
Ils sont là, les planètes, les galaxies, les oiseaux qui ont chanté depuis l'aube des temps.
Tous les univers, toutes les âmes, toutes les musiques, toutes les joies, toutes les peines.
Et toi aussi, Kreühn Köhrmahn.

En ce stade antique nous sommes venus pour le dernier rendez-vous.
En ce stade antique commence la fin des fins, le chaos des apocalypses où tout retourne au néant.
En ce stade antique nous allons mourir, et je te dis merci.

Maître des vents, de l'air, des pluies, de tout ce qui vole, de tout ce qui est léger, comme l'écume tu te poses, comme l'écume tu t'évanouis sous le doux soleil, le Messager est ton nom.

Maître de la foudre, des tempêtes, des éléments en transe, grand instigateur du dilemme interne, Folie est ton nom.

Maître des eaux, du sang, de la masse des lacs, des fleuves et des océans, Abîme est ton nom.

Maître des furies, qui dansent sur le sang des impies, pour qui on célèbre la fête Zë-Ëhntëht, le Jour des Péchés est ton nom.

Maître des terreurs, que l'on célèbre au crépuscule, qui forme le mystère en ces mondes de l'inconscient, Inconnu est ton nom.

Maître des passions, maître des haines, maître des larmes et des tourments, Amour est ton nom.

Maître des magies, des forces incommensurables de l'obscur, de la théurgie, de la goétie, Palpable est ton nom.

Maître des laves, du magma, du feu qui assèche nos larmes et brûle nos tourments, tu es le noyau universel, Purification est ton nom.

Et toi Kreühn Köhrmahn, maître de toute vie et de toute mort, Zeuhl est ton nom.

Maître du temps, maître du temps, illustre et sage dans l'indifférence, inondant les cieux d'un sourire de marbre, tu es là, et tu sais. Nous te combattrons jusqu'au dernier instant. Impassible est ton nom.

Et nous pouvons voler et chanter comme les oiseaux, nous pouvons survoler les prairies de l'univers comme l'aigle poursuivant sa proie. Mais il n'y a plus de proie, car l'aigle est une fleur, et la proie son parfum.

Aujourd'hui est le jour où tout redevient le tout.
En ce stade antique nous sommes venus pour le dernier rendez-vous.
En ce stade antique commence la fin des fins, le chaos des apocalypses où tout retourne au néant.
Aujourd'hui est le jour où nous allons mourir, et je te dis merci.

Christian Vander

Publié dans Philippe Manoeuvre

Commenter cet article

E 26/03/2016 07:26

Thank you from the bottom of my heart