♫ Dido - Don't Leave Home [10]

Publié le par Scribe




Album
Life for Rent

Date
2003

Morceau coincé entre
Don't Give Up de Noisettes et Don't Let Me Down des Beatles

Un œil sur la pochette

Un œil sur les paroles
Oh how quiet, quiet the world can be
When it's just you and little me
Everything is clear and everything is new
So you won't be leaving,
Will you?


L'anecdote
Au début, j'ai cru à la classique chanson d'amour. Et puis à l'écoute des paroles, quelque chose clochait, on aurait dû avoir droit aux fleurs, aux petits oiseaux, au "je ne pourrai plus vivre sans toi même pour aller faire caca", bref, l'habituelle idylle éternelle, épanchée avec plus ou moins de subtilité. En réalité rien de tout ça, certaines paroles (comme I arrived when you were weak / I'll make you weaker, like a child) laissaient sous-entendre que la relation était quelque peu malsaine. Après recherche, il s'avère que la chanson parle en fait de la relation d'un toxicomane avec la drogue, la chanteuse prenant le point de vue original de la drogue parlant au drogué. Plutôt bien joué, d'autant que la voix de Dido est caressante et attirante, retranscrivant du même coup la séduction du psychotrope.

S'il faut un mot de la fin
Récemment, j'ai resorti Life for Rent de l'étagère, d'où il n'avait pas beaucoup bougé depuis 2003. J'étais resté sur l'impression d'un album sympathique mais sans grand intérêt. Depuis, j'imaginais que, le temps passant, cette impression se renforcerait et qu'au final, à la réécoute, il n'y aurait pas grand chose à sauver là dedans. En fait, j'ai été agréablement surpris : White Flag, Life for Rent, Mary's in India, Don't Leave Home ou encore Sand in my Shoes valent vraiment qu'on y attarde une oreille ou deux. Le reste est agréable, mais pas indispensable : on est tranquillement bercé dans la facilité de la jolie voix sur de la musique paisible, mais on n'en garde pas un souvenir impérissable. Dommage, j'aime vraiment bien la voix de Dido et les textes qu'elle écrit elle-même surnagent sans peine au dessus de la moyenne de la pop actuelle (vous me direz, c'est pas très difficile), mais le tout manque un peu de folie et d'inventivité. J'ai écouté son nouvel album, partout annoncé comme un virage important sur le plan musical : force est de constater que ce changement n'a rien de révolutionnaire. Globalement, l'album m'a moins plu, à part quelques titres comme Don't Believe in Love ou Us 2 Little Gods. Rendez-vous en 2013 pour voir si le temps me fait changer d'avis.

Publié dans Une musique - un jour

Commenter cet article

Scribe 17/12/2008 20:49

Oui, je suis assez d'accord, même si je connais pas beaucoup son premier album. De toute façon je ne considère pas Dido comme une artiste majeure, on ne peut pas dire que ce qu'elle a fait soit fabuleusement innovant. Mais elle est au dessus de la masse des chanteurs actuels, c'est sûr.
D'une manière générale, je n'ai pas vu de changement drastique dans tout ce qu'elle a fait, mais bon, ça s'écoute bien, ça détend, c'est déjà ça.

ScarletFever 17/12/2008 15:13

Hum, je m'etais jamais penché sur les paroles de Dido (tout comme je ne le fais jamais sur aucun artiste quasiment), mais celles ci ont l'air interessante, c'est original. Concernant sa musique, le premier album etait tres inventif et bien foutu, avec perles sur perles. Malheureusement, on parle souvent d'evolution entre No Angel et Safe Trip Home, sauf qu'a mon gout, c'est l'inverse qui se produit. Dido avait marqué avec un premier album surprenant, beaucoup moins par la suite avec un coté bien plus trip hop que pop rock, et bam, le troisieme enfonce le clou pour virer completement en trip hop, ou preque... niveau qualité, jpense que ca va de haut en bas malheureusemetn, meme si j'apprecie les trois albums.