♫ Emerson, Lake & Palmer - Trilogy [18]

Publié le par Scribe

(Montez un peu le son, il est faiblard)

Album
Trilogy

Date
1972

Morceau coincé entre
Tried to Hide de 13th Floor Elevators et Trinkle, Tinkle de Thelonious Monk

Un œil sur l'hideuse pochette

Un œil sur les paroles
We tried to lie
But you and I
Know better than to let each other lie
The thought of lying to you makes me cry
Counting up the time that's passed us by


I've sent this letter hoping it will reach your hand
And if it does I hope that you will understand
That I must leave in a while
And though I smile
You know the smile is only there to hide
What I'm really feeling deep inside
Just a face where I can hang my pride

Goodbye...
Goodbye...


L'anecdote
Après la rupture amoureuse façon White Stripes, même thématique à la sauce ELP. Le début est vraiment excellent, la jolie voix de Greg Lake chante des paroles romantiques pas trop guimauve (enfin je trouve), et ce joli piano, d'abord tranquille puis plus virevoltant, l'accompagne à merveille. Après, Keith Emerson branche son orgue et c'est à ce moment que tout ceux qui ne connaissent pas ELP font les yeux ronds et partent en courant. Seuls les purs et durs restent pour apprécier les fioritures d'Emerson, avant le final où Lake recommence à chanter. Moi j'adore ce morceau, justement pour ce contraste entre les deux. Mais je comprendrais très bien que certains trépassent sur place.

S'il faut un mot de la fin
Emerson, Lake & Palmer est vraiment un groupe atypique. D'ailleurs, plus qu'un groupe, c'est davantage une association de trois individualités fortes qui ont collaboré pour le meilleur et pour le pire. ELP a rempli des stades entiers pour des concerts dans les années 70, chose qui paraît complètement incroyable aujourd'hui tant leur musique est éloignée des formats classiques du rock. Keith Emerson est un génie des claviers en tous genres, avec une petite préférence pour les orgues électroniques géants. Greg Lake assure à la basse, guitare et au chant. Carl Palmer s'active quant à lui aux percussions, avec une batterie bardée de caisses, tambours, cymbales, cloches et autres gongs géants. Un groupe de la démesure, sans doute un sommet du rock progressif avec ses moments de show titanesques, tantôt grandioses et bluffants, tantôt lourdaux et ennuyeux. Il faut s'accorcher pour rentrer dans leur univers. Il y a beaucoup à dire sur ce groupe, si ça vous intéresse, lisez les pages de Tim sur Tubulamarok.

Un petit aperçu de ce que donnait ELP en live. Tout en sobriété, comme  vous allez le voir :

Karn Evil 9, 1st Impression, Part 2

Publié dans Une musique - un jour

Commenter cet article

Tim 04/05/2009 15:04

Oups non c'est un bug d'over-blog...:-/

Scribe 20/04/2009 15:54

C'est pour rendre hommage à leur sens de la démesure que tu postes en doublon ? :p

Tim 20/04/2009 08:44

Hahaha, j'adore le "tout en sobriété" ! ^_^

Tim 20/04/2009 08:43

Hahaha, j'adore le "tout en sobriété" ! :)