♫ Linda Perhacs - Hey, Who Really Cares? [19]

Publié le par Scribe




Album
Parallelograms

Date
1970

Morceau coincé entre
Hey You de Pink Floyd et Hiawatha de Simon Finn

Un œil sur la pochette

Un œil sur les paroles
Been coming down for a long time
Changes coming down on me
Can't seem to carry them all now
Been wishing there was someone else I could be

Hey now, who really cares
Hey, won't somebody listen
Let me say what's been on my mind
Can I bring it out to you
I need someone to talk to
And no one else would spare me the time


L'anecdote
Difficile de trouver des infos sur Linda Perhacs. Elle est originaire de Caroline du Nord, et Parallelograms a été son seul album, qui n'a d'ailleurs pas fait beaucoup de vagues à sa sortie, et qui reste méconnu aujourd'hui. Il ne manquait pourtant pas de qualités, à commencer par cette voix douce et fluide, murmurante. Une voix qui fait avancer le sable.
Sur son site, il y a une interview récente (15 février 2009) de 45 minutes, faite à l'occasion de la réédition de l'album. On y apprend des choses sur sa vie, comment elle est venue à enregistrer cet unique album, sa conception particulière de la musique, sa façon d'écrire, son rapport à la nature, aux gens. Je n'ai pas envie de vous résumer ce qu'elle raconte. Allez écouter vous-même, si vous êtes curieux. Ne serait-ce que pour l'entendre parler, sans même prêter attention à ce qui est raconté, c'est très beau. Vous pourrez aussi entendre deux chansons dans l'interview.

S'il faut un mot de la fin
Ah, j'ai trouvé le morceau en question et ai ajouté un lecteur. Du coup, ce qui suit est un peu obsolète.

C'est frustrant de ne pas avoir trouver le morceau que l'on cherche sur un seul site d'écoute de musique en ligne. Pourtant, j'en ai écumé beaucoup, mais rien. Reste donc le plus souvent à changer de chanson, ou à se rabattre sur des liens Youtube. Généralement je choisis la première option, mais comme je suis tombé sur cette vidéo plutôt jolie, je fais une exception. Mais du coup le son est un peu (beaucoup) pourri. Dommage, surtout que Linda est très attachée à la qualité du son. Considérons donc cette note comme une petite lucarne sur son travail, à vous de faire maintenant le nécessaire pour le découvrir véritablement dans de bonnes conditions (acheter son album pourrait être une bonne idée). Sinon, pour écouter un peu plus de Linda Perhacs, rendez vous sur son site officiel, il y a des extraits d'une minute de tous les morceaux de l'album qui passent en aléatoire (en fait, c'est aussi frustrant de devoir s'arrêter en milieu de chanson, je sais pas si c'est une bonne idée...). Je vous conseille de jeter en particulier une oreille à Paper Mountain Man, excellent morceau qui donne envie d'ouvrir la fenêtre parce que dehors il fait beau, Porcelain Baked Cast Iron Wedding et Parallelograms, le morceau titre, avec ses voix fantomatiques (qui est en entier sur son Myspace, avec quelques autres titres).

Publié dans Une musique - un jour

Commenter cet article

Scribe 21/04/2009 19:53

Je mentirais en disant que j'aime tous les morceaux, des titres comme "Dolphin" par exemple passent pas trop (trop de "ouuuuhouuuuuu" un peu relous), mais dans l'ensemble je suis assez séduit par sa voix et sa musique, qui est plus élaborée qu'il n'y paraît de prime abord. Mais je comprends très bien que tu n'aimes pas, sa voix est spéciale.

Je précise aussi que ce n'est pas le clip, juste une vidéo mise sur cette musique. Mais je crois que tu avais pigé, c'était clip au sens général, n'est-ce point ?

Flying Soucoupe 21/04/2009 18:57

Je n'accroche pas du tout (suis allée écouter les extraits sur son saïte et les morceaux du MonEspace)
Je ne sais pas trop ce qui me dérange mais ça devient vite horripilant à mon oreille.
Par contre, c'est vrai, le clip est vraiment joli.