♫ Orelsan - Gros poissons dans une petite mare [24]

Publié le par Scribe


Album
Perdu d'avance

Date
2009

Morceau coincé entre
Groove is in the Heart de Deee-Lite et Group Four de Massive Attack

Un œil sur la pochette

Un œil sur les paroles
Dans l'monde du travail, j'ai croisé pas mal de fois les mêmes types
Des chefs d'équipe, des responsables de chaîne, des managers chez Quick
Qui vendraient leur mère pour grimper les échelons
A qui tu donnes un peu d'pouvoir et qui pètent les plombs

Le dernier que j'ai rencontré s'appelle Claude, c'est son vrai nom
J'crois pas qu'il écoute mes sons, mais bon
Son empire c'est la réception, son carrosse c'est son Opel
Le pire c'est que c'est même pas l'boss de l'hôtel

C'est l'assistant de direction, 1m60 de frustration
Bon qu'à abuser d'sa situation
Quand il est pas en train de lécher les boules du patron
C'est qu'il engueule ses collègues comme si c'était une passion

Insultes, coups d'pression, réflexions mal placées
Des trucs qui donnent envie d'plus jamais travailler
Pff... Un vrai p'tit nazi
Obligé d'rabaisser les autres pour essayer d'aimer sa vie


L'anecdote
Chuis sûr que vous en connaissez, des gros poissons dans des petites mares. Tout le monde en a forcément rencontré au cours de son existence, ces gens qui se prennent pour les rois du haut de leur perchoir et vous font bien sentir leur petit pouvoir minable. C'est Vaquette qui m'a fait découvrir Orelsan, et en particulier cette chanson, qui est sans doute une des meilleures de l'album. Mais il y a pas mal d'autres bons morceaux, comme Changement, Soirée Ratée, No Life, le titre éponyme ou encore Courez Courez dont j'aime bien le refrain. Des trucs plutôt glauques aussi, comme Pour le pire ou 50 Pourcents : on n'est pas obligé d'adhérer au fond pour apprécier. Le sujet de prédilection d'Orelsan, c'est sa vie pas franchement reluisante dans sa ville d'origine, Caen. Les textes sont plutôt bien sentis, trempés dans la crasse, et la musique rappelle fortement la façon de faire d'Eminem, avec des samples accrocheurs qui restent en tête, dans les refrains par exemple. Au final, pas mal d'unité dans l'album Orelsan, un raté lucide et amer qui dépeint son univers sans prendre de gants, avec un certain talent.

S'il faut un mot de la fin
Vous aimiez ce blog. Vous en parliez autour de vous, à vos parents, à vos ami(e)s (non ? vous auriez dû). Et puis patatras, Orelsan. Celui par qui le scandale est arrivé, celui qui a presque fait vaciller la République à cause de deux morceaux bien provo, musicalement sans grand intérêt, mais qui ont déclenché un raz-de-marée politico-médiatique. Sale pute et Saint Valentin, les deux chansons incriminées, ont fait bondir les féministes, les politiques, les artistes, il y a eu une guerre des orelsards et des anti-orelsards, les pro et anti-censure.
Orelsan ne fait pas dans la finesse, et donc ? Quand Frédéric Mitterrand annonce : "Rimbaud a écrit des choses bien plus violentes et qui sont devenues des classiques", on le tourne en ridicule "Comment peut-il comparer les deux, c'est stupide, il y en a un qui est un artiste et l'autre un petit con sans talent" : appréciation joliment débile, puisqu'il n'est question ici que des mots et pas de la qualité (valeur d'ailleurs très fluctuante au fil du temps). Bref, si je ne suis loin d'être d'accord avec sa façon romantique de voir les choses, Orelsan ne mérite certainement pas tant de haine. Surtout que pour avoir écouté son album (qui l'a fait, parmi tous ceux qui se sont lancé dans des diatribes contre lui ?) et des interviews, le garçon semble plutôt intelligent. Les deux chansons incriminées ne sont d'ailleurs pas sur ce premier album, Perdu d'avance, parce qu'elles ne correspondent plus à ce qu'il fait actuellement, alors qu'il aurait été facile de les y caser pour surfer sur la polémique.

Publié dans Une musique - un jour

Commenter cet article

Couard anonyme masqué 04/03/2010 18:25


Je ne peux que mépriser Orelsan. Je suis fuzatiste.


Scribe 18/09/2009 22:09

Il est vrai que vacances rime un peu avec négligence. Il serait bon de dépoussiérer tout ça, j'y pense, j'y pense, c'est prévu. Pour dans pas trop longtemps, si tout va bien. Mais je pourrais te retourner la remarque...

Yann 18/09/2009 17:54

Mon Scribounet, le temps des canards étant désormais tout aussi révolu que celui des cerises, serait il possible que le temps des nouveaux articles poigne à l'horizon?

Thomas 30/07/2009 23:17

Très bon ton site, merci pour le son.