Paroles, paroles, paroles...

Publié le par Scribe

Aujourd'hui, chanson française, au sens large. J'ai choisi dix extraits des paroles de chansons de groupes et d'artistes qui chantent en français, et que j'aime bien pour diverses raisons. Mais bon, puisqu'il peut être facile de préjuger d'un texte lorsqu'on en découvre son auteur, je ne vous livrerai qu'un listing de noms, à vous de trouver là-dedans les auteurs respectifs des textes proposés. Notez vos réponses et reportez-vous aux commentaires pour avoir la solution (mais pas avant d'avoir cherché, hé, ho).


Julien Clerc  / Léo Ferré / Alizée / I AM / Jacques Brel / Tristan-Edern Vaquette / Charles Trenet / Bernard Lavilliers / Serge Gainsbourg / Orelsan / Lorie / Georges Brassens / Patrick Bruel / Serge Lama / Suprême NTM / Alain Souchon / Boris Vian / Grand Corps Malade / Stupeflip / Noir Désir / Florent Pagny / Blair et le peuple de gauche


*****
1

Il paraît que la blanche colombe a trois cents tonnes de plomb dans l'aile
Il paraît qu'il faut s'habituer à des printemps sans hirondelle
La belle au bois dormant a rompu les négociations
Unilatéralement le prince entame des protestations

Doit-on se courber encore et toujours pour une ligne droite ?
Prière pour trouver les grands espaces entre les parois d'une boîte
Serait-ce un estuaire ou le bout du chemin au loin qu'on entrevoit ?
Spéciale dédicace à la flaque où on nage, où on se noie

*****
2

J'enchaîne les jobs de merde, j'suis au bout du rouleau
Mes parents s'demandent quand est-ce que j'vais trouver un vrai boulot
J'sais pas, j'vais essayer d'échouer dans le monde du rap
Maintenant que les comiques chantent les gens croient que j'raconte une blague
J'ai pas de crédibilité, j'suis une p'tite nature
Ma meuf a 16 piges et veut me lâcher parce que j'suis immature
On squatte chez moi tous les soirs, c'est un dépotoir
J'tiens pas le shit, après 3 lattes j'suis un vrai cauchemar
J'vais arrêter de fumer, à cause de la nicotine
Arrêter de baiser, à cause de ma p'tite copine
Arrêter le rap, arrêter de tiser
En fait j'ai juste envie d'arrêter de respirer

*****
3

Quand elle a dit "c'est fini, je fous
Le camp" son jeune ami a pleuré beaucoup
C'était assez prévisible et je ne sais pas si ça vaut vraiment le coup
De déplorer dans une chanson si courte
L'inconstance de la petite fille au cerveau de yaourt

Elle s'est pendue au fond d'un bois
Laissant un petit mot qui disait "j'ai froid"
Je ne sais pas si j'en suis triste ou content mais si ça ne tenait qu'à moi
J'interdirais les chansons, même très courtes,
  À la mémoire des petites filles au cerveau de yaourt

*****
4

La peur tire tes volets vers les huit heures du soir
Et renforce tes gonds et ferme tes couloirs
Dans le silence humide où la télé allume
Son œil unique aux reflets bleutés dans la brume

Elle te ferme la gueule quand on te remercie
Pour service rendu, Travail Famille Patrie
Elle te glace le ventre quand on te licencie
Et que tu restes nu, Chômage Cellule Parti

L'avenir est un chien crevé sous un meuble

*****
5

Aux fontaines les vieux
Bardés de références
Rebroussent leur enfance
  À petits pas pluvieux
Ils rient de toute une dent
Pour croquer le silence
Autour des filles qui dansent
  À la mort d'un printemps

*****
6

Lorsqu'en un songe absurde
Marilou se résorbe
Que son coma l'absorbe
En pratiques obscures
Sa pupille est absente
Mais son iris absinthe
Sous ses gestes se teinte
D'extases sous-jacentes
A son regard le vice
Donne un côté salace
Un peu du bleu lavasse
De sa paire de Levi's

*****
7

C’est ça bosse, bosse, bosse, coco
Écrase-toi et mets ton orgueil au porte-manteau
Tout le monde y pense
Tout le monde oublie
Personne se bat
Tout le monde subit
Alors tu bosses quinze plombes sur un Macintosh
C'est moche
Y'a le boss qu’est véner comme un boche
Il te crache dessus, tu stresses, c’est l’angoisse
Mais tu continues
Parce qu'il t’faut d'la caillasse
C’est le biz' qui prime
Et ça t'fout la déprime
Toi tu veux en parler mais jamais tu t’exprimes

*****
8

Ma mie, de grâce, ne mettons
Pas sous la gorge à Cupidon
Sa propre flèche
Tant d'amoureux l'ont essayé
Qui, de leur bonheur, ont payé
Ce sacrilège
J'ai l'honneur de ne pas te demander ta main
Ne gravons pas nos noms au bas d'un parchemin

*****
9

Soyez tranquilles ! Pour la reptation, vous êtes imbattables
Seulement, vous ne vous la concédez que dans la métaphore
Vous voulez bien vous allonger, mais avec de l'allure
Cette allure que vous portez, Monsieur, à votre boutonnière
Et quand on sait ce qu'a pu vous coûter de silences aigres
De renvois mal aiguillés
De demi-sourires séchés comme des larmes
Ce ruban malheureux et rouge comme la honte,
Dont vous ne vous êtes jamais décidé à empourprer votre visage
Je me demande pourquoi la nature met
Tant d'entêtement
Tant d'adresse
Et tant d'indifférence biologique
  À faire que vos fils ressemblent à ce point à leurs pères

*****
10

Authentique oui trop typique
Cette saveur arômatique
Qui jamais identique
Reste pourtant poétique
Car sans limite
Ma vocation est unique
Non je ne suis pas de ces loustics
Complètement idiopathiques
Et ma vertu est acoustique
Et j'en suis fanatique
Car je tiens tous ces mots
D'une inspiration mystique
Donc sur ce beat chaotique
Piétinant toute critique journalistique
Je suis authentique

Commenter cet article

Pomm 22/11/2009 20:18


6/10 ^^


Scribe 21/11/2009 14:47


Réponses :

1) Noir Désir - À l'envers, à l'endroit
2) Orelsan - Perdu d'avance
3) Blair et le peuple de gauche - Chanson très courte
4) Bernard Lavilliers - La peur
5) Jacques Brel - Je suis un soir d'été
6) Serge Gainsbourg - Variations sur Marilou
7) Stupeflip - À bas la hiérarchie
8) Georges Brassens - La non-demande en mariage
9) Léo Ferré - Il n'y a plus rien
10) Suprême NTM - Authentik

Alors, quel score sur 10 ?