♫ Randy Newman - God's Song (That's Why I Love Mankind) [26]

Publié le par Scribe


Album
Sail Away

Date
1972

Morceau coincé entre
Godhead's Lament d'Opeth et Goin' Out of my Head des Zombies

Un œil sur la pochette

Un œil sur les paroles
The Christians and the Jews were having a jamboree
The Buddhists and the Hindus joined on satellite TV
They picked their four greatest priests
And they began to speak
They said, "Lord, a plague is on the world
Lord, no man is free
The temples that we built to you
Have tumbled into the sea
Lord, if you won't take care of us
Won't you please, please let us be?"
And the Lord said
And the Lord said

I burn down your cities - how blind you must be
I take from you your children and you say how blessed are we
You all must be crazy to put your faith in me
That's why I love mankind
You really need me
That's why I love mankind

L'anecdote
Randy Newman... C'est assez possible que le nom du bonhomme ne vous dise rien. En revanche, si je vous dis You Can Leave Your Hat On, là, vous avez le déclic. Non ? Mais enfin, écoutez-moi ça, et là vous allez dire, mais oui, bon sang mais c'est bien sûr !


Et bien cette chanson qui invite à l'effeuillage, reprise ici par Joe Cocker qui la rend célèbre dans le film 9 semaines 1/2 d'Adrian Lyne, a été écrite et enregistrée par Randy Newman sur l'album qui nous intéresse aujourd'hui. Plus récemment, c'est également lui qui a composé la bande originale de films des studios Pixar, comme 1001 pattes, Monstres et Cie ou encore Cars.

S'il faut un mot de la fin
Newman adore incarner une large palette de personnages à travers ses chansons. La plupart de ses textes sont très bien écrits, et l'artiste prend un malin plaisir à perdre son auditoire en le laissant hésiter entre premier et second degré. Est-ce Newman qui parle, ou le personnage qu'il incarne ? Faut-il se fier à ce que l'on comprend au début de la chanson, alors que la fin renverse complètement la situation ? Y a t-il un seul sens possible, ou bien les deux lectures ne comportent-elles pas leur part de vérité ? Exemple parlant : le titre He Gives Us All His Love, raconte comment Dieu, voyant les malheurs des hommes, leur apporte tout son amour. Au premier degré, voilà un bien bel hommage plein de gratitude et de reconnaissance. Mais un esprit plus sarcastique pourra lire dans les paroles que Dieu se contente d'observer et de "donner son amour" alors que les gens meurent, autrement dit, il ne fait pas grand chose...

La chanson que j'ai choisie ici clôt l'album Sail Away. Elle parle aussi de Dieu, mais le message est différent, ou du moins, sans ambiguïté. Pour ceux qui comprennent l'anglais, écoutez bien les paroles, dont j'ai recopié ici la dernière partie : c'est toujours plus intéressant de découvrir le sens de la chanson par soi-même.
Pour les autres, voici une petite explication du texte : le morceau met en scène les hommes s'adressant à Dieu, qui ne comprennent pas pourquoi il ne leur vient pas en aide. Dieu répond alors que les hommes ont moins de valeur à ses yeux que la moindre fleur de cactus ou que n'importe quel arbre. Aux hommes qui lui envoient des prières, il répond que cela le fait bien rire. Alors que les désastres se multiplient sur Terre, les grandes religions envoient chacun leur plus éminent représentant pour s'adresser à Dieu. Il lui disent : "Seigneur, une épidémie nous frappe, Seigneur, les hommes ne sont pas libres. Nous t'avons construit des temples mais ils s'effondrent dans la mer. Seigneur, si tu ne veux pas prendre soin de nous, ne pourrais-tu pas, de grâce, nous laisser vivre ?"

Et le Seigneur répond, avec un cynisme parfait :

Je brûle vos villes, vous devez vraiment être aveugles.
Je vous prends vos enfants et vous vous exclamez "Bénis sommes-nous"
Vous devez tous être fous pour placer votre foi en moi.
C'est pour ça que j'aime les hommes
Vous avez vraiment besoin de moi.


Publié dans Une musique - un jour

Commenter cet article

Yann 01/12/2009 20:09


J'adore! Merci l'ami!