Dialogue avec Dieu (ou presque)

Publié le par Scribe

L'autre jour (oui, pas celui là, l'autre), je me baladais sur l'avenue, le cœur ouvert à l'inconnu, j'avais envie de dire bonjour à n'importe qui, n'importe qui et ce fut toi, tu m'as dis n'importe quoi, il suffisait de te parler pour t'apprivoiser (ça y est, vous avez bien tous l'air en tête ? Chouette). Je rentrais de la fac, aux environs de 14h12, avec en tête la perspective d'un succulent repas à engloutir en une demi-heure avant de retourner bosser, quand un individu à la cinquantaine bien tassée m'interpelle. Flairant le piège, mais tombant dedans quand même :

"Oui ?

- Vous savez qu'en ces temps troublés, les gens cherchent un soutien. Vous devinez lequel ?

Monsieur est joueur. Je hausse les sourcils :

- Religieux ?

- Oui, et plus précisément ?

- Accouchez.

- Voilà, je représente les témoins de Jéhovah, vous connaissez je pense.

- Pensez-vous..."

"Je représente les témoins de Jéhovah et...
- Ah non, pas encore, on a déjà donné !"

Je feignais l'indifférence, mais à l'entente du mot magique, j'avais tout de suite été intéressé. Surpris d'abord (j'avais toujours pensé que les témoins de Jéhovah vivaient exclusivement derrière les portes et pas comme ça, en plein air) mais intéressé : les témoins de Jéhovah étaient pour moi une espèce rare, presque un mythe, présents partout dans les lectures, à la télé ou la radio, mais jamais je n'avais vu à quoi ils ressemblaient, en vrai. Et là, paf, j'en avais un, rien qu'à moi ! Craignant que quelqu'un vienne me le piquer, je pris rapidement un air concerné par les problèmes qu'il commençait à m'énoncer mécaniquement, comme un sermon bien appris.

J'écoute donc, bon élève, il a l'air assez ravi de son côté qu'un étudiant lui prête une oreille attentive, il doit avoir l'habitude de se faire rembarrer sans ménagement. Il essaie de me démontrer ce qu'il avance, appuie son discours sur des passages de sa Bible de poche qui s'ouvre toute seule aux bonnes pages tellement elle a été sollicitée.

"Vous voyez tous ces problèmes dans la société, les guerres, la crise financière actuelle, c'est de pire en pire. Le monde va mal, et nous savons que très bientôt viendra l'heure du Jugement Dernier où la Volonté de Dieu s'abattra sur la Terre, et nous le savons car c'est écrit dans la Bible, regardez je vous lis Matthieu, Part One, Acte II, Scène 5 : « Et très bientôt viendra l'heure du Jugement Dernier où la Volonté de Dieu s'abattra sur la Terre. » (oui bon ça va, je sais, ma culture religieuse est assez moyenne).

- Ah oui, d'accord. Mais c'est pas nouveau ça, les guerres, les crises, ça fait un moment que y'en a et pas que du gentillet, alors pourquoi vous êtes certain que c'est pour demain, la fin du monde ?"

Je ne me souviens plus de ce qu'il m'a répondu, sans doute quelque chose comme quoi aujourd'hui, c'est quand même bien pire qu'avant. C'est vrai que les camps de concentration comparé à ce qu'on vit aujourd'hui au quotidien, c'est de la gnognotte.

Ne pleure pas, demain ça sera bien pire encore.


J'apprends quand même des trucs sur les témoins de Jéhovah. Ils ne croient pas au paradis comme les Chrétiens, pas plus à la vie après la mort. Pour eux, le paradis c'est la restauration du Royaume de Dieu sur Terre, et ce royaume viendra après l'Harmaguédon, grande bataille où s'opérera le grand tri divin entre les bons et les méchants, Dieu ne gardant que la première catégorie pour cette nouvelle ère où l'on vivra éternellement et en harmonie avec la nature, où « la majeure partie des morts seront ressuscités » (je cite le prospectus qu'il m'a donné : la majeure partie des morts, ça va en faire du monde...) ; il n'y aura plus de guerre, on mangera les fruits des arbres dans l'insouciance et on enculera des moutons avec allégresse. J'ironise, mais en gros c'est ça (bon pour l'enculage des moutons j'ai quand même un doute). Et pour les témoins de Jéhovah, le Jugement Dernier est imminent, c'est pour demain, ou presque.

"Il est donc grand temps d'agir pour se sauver (spirituellement) par la prière. Vous êtes croyant ?

- Non.

- Et bien vous savez que Dieu entend les prières, on me dit toujours que Dieu ne répond pas aux prières mais c'est faux, avez-vous vraiment essayé au moins ? Essayez, et vous verrez que si vous essayez vraiment, Dieu vous enverra un signe.

- Oui mais moi je suis pas croyant...

- Regardez, c'est écrit ici hein, je vous montre juste, Jean, Chapitre 3, alinéa 6, deuxième point virgule, après le feu prenez la première à droite : « Quoi que ce soit que nous demandions selon sa volonté, il nous entend »."


J'ai un peu de mal à en placer une, il commence à me fatiguer à toujours me refourguer ses passages bibliques. La technique est bien rodée : si c'est dans la Bible, c'est que c'est vrai, et conséquemment irréfutable.

Dans le Royaume de Dieu, les lions joueront au ballon.
(forte récompense à qui me trouve cette sublime image en plus grand)

J'en profite qu'il est branché sur la prière pour lui faire part d'une réflexion qui me trotte dans la tête depuis déjà pas mal d'années. Je m'étais dis qu'il serait théoriquement intéressant de la soumettre à un prêtre, mais n'entrant le plus souvent (qui est en fait assez rarement) dans une église que le nez en l'air pour en admirer voûte et colonnes ou le nez sur mes pompes quand une connaissance a passé l'arme à gauche, j'avais peu d'espoir de croiser le regard d'un ecclésiastique. Comme je tenais là un envoyé de Dieu, enfin de Jéhovah, c'était l'occasion rêvée :

- À propos de la prière, je me suis souvent demandé un truc.

- Oui ?

- Bin, on est d'accord que Dieu est bonté et amour, et qu'il voit nos bonnes actions sur Terre. Si on est bon, Dieu nous sauvera et nous donnera accès au paradis, enfin à son nouveau monde sur Terre selon ce que vous croyez.

- Voilà, et la prière est un moyen d'y accéder.

- Oui mais alors y'a quand même un truc de bizarre : imaginons quelqu'un de très bon, qui passe sa vie à faire des bonnes actions, à venir en aide aux pauvres, aux affamés, etc., bref, objectivement, un saint homme. Mais cet homme n'est absolument pas croyant, il n'a jamais prié de sa vie, il n'agit que pour le bien de l'humanité, no hell below him, above him only sky (merci John, je t'emprunte la réplique). Il meurt. Comment Dieu doit-il le considérer ? Si Dieu est juste et bon, il verra toutes ses bonnes actions, et lui accordera le salut, non ? Alors la prière, dans l'histoire, elle sert à rien ?

- Heu oui, mais bon, il faut les deux, les bonnes actions et la prière.

- Ah oui mais alors Dieu refusera de sauver cet homme parce qu'il n'a pas prié une seule fois pour lui. Ça veut dire que Dieu est susceptible, et qu'il a besoin qu'on le glorifie personnellement. Si j'osais, je dirais que Dieu est orgueilleux, et par orgueil il serait donc capable d'injustice (car il est évident que cet homme aurait mérité d'être sauvé).

- Hummm oui, mais bon, on ne peut pas se mettre à la place de Dieu pour juger, on ne peut pas savoir.

- Ah ouais mais c'est un peu facile ça, c'est un problème logique. Si on veut pousser plus loin, imaginons quelqu'un qui a une vie ni très mauvaise, ni très bonne, mais qui compense son manque de grandes actions par de nombreuses prières adressées à Dieu. Celui là mériterait davantage d'être sauvé que l'autre homme, parce qu'il a prié ? La prière, c'est pas un peu quand même la solution de facilité, se dire « Bon, j'ai pas fait de super bonnes actions mais je vais prier, ça compensera. » ?

- Ah non mais la prière ne doit pas être faite à la légère, c'est un investissement, et puis vous savez la plupart des gens font du mieux qu'ils peuvent mais ils sont poussés vers les mauvaises actions par des forces spirituelles méchantes [oui, méchantes, on dit pas mauvais mais méchant chez les témoins de Jéhovah. Je trouve que ça donne un petit côté désuet très charmant], et la plupart des gens subissent cette influence. Le premier de ces esprits était le serpent qui a tenté Ève et depuis on est entouré de ces esprits méchants qui nous influencent.

- Ah bon ? Donc on n'est pas maître de nos actions et de notre vie ?

- En partie, mais on subit beaucoup cette influence. Et c'est pour ça qu'il faut attendre la venue du Royaume de Dieu sur Terre, où l'on sera débarrassé de ces esprits méchants.

Je comprends un peu mieux pourquoi il est relativement facile pour quelqu'un d'être séduit par tout ça : en gros, c'est pas de notre faute si notre vie est pourrie, on n'y peut pas grand chose, on n'a qu'à prier et attendre un monde meilleur qui est tout près d'arriver, où l'on sera libéré de tout le malheur et où l'on vivra éternellement, entourés de tous nos proches et de nos cher défunts ressuscités (j'espère que Dieu, dans sa grande mansuétude, aura pris soin de leur redonner une apparence convenable avant de les ramener à la vie).


"Ahah, le Royaume de Dieu, c'est vraiment super !
- Et attends, on n'a pas encore enculé de mouton !"

Bref, c'est que du bonheur à venir, et c'est tellement plus facile de se dire qu'on n'est pas responsable de l'échec de son existence, croire en Jéhovah, c'est le pied quoi. Le pied, vraiment ? Je décide de le titiller encore un peu :

"Mais quand viendra ce Royaume de Dieu, vous croyez pas qu'on va un peu s'ennuyer à gambader dans les champs et à manger des fruits ?

- Ah mais non, parce qu'on aura tout plein de distractions, on ne fera ce qu'on voudra, ça sera le bonheur !

- Oui enfin bon, quand même, l'éternité ça fait long... Quand on aura fait le tour des distractions, on aura encore toute l'éternité pour se faire prodigieusement chier, vous croyez pas ? Et puis regardez ce que font plein de gens, dans cette vie mortelle et limitée, ils passent quand même plein de temps à ne rien faire et à s'ennuyer plutôt que d'en profiter pour faire plein de grandes choses. Alors si déjà en même pas un siècle d'existence on trouve le temps de s'ennuyer, qu'est ce que ça sera après...

- Mais non, parce que dans cette vie les gens sont influencés par ces esprits méchants, comme je vous le disais. Une fois libérés de cette emprise ils profiteront pleinement de la vie éternelle qui leur sera offerte ! Regardez, moi par exemple quand j'étais jeune je jouais au foot, j'étais plutôt bon, mais avec l'âge j'ai été obligé d'arrêter. Et bien je serai heureux de pouvoir à nouveau profiter de cette passion, libéré du vieillissement de mon corps.

- Oui enfin ça empêche pas que quand vous en aurez marre du foot, et marre de toutes ces distractions, qu'est ce que vous allez trouver à faire pour l'éternité. Vous ne croyez pas que c'est la brièveté de la vie qui fait sa beauté ? Et puis gambader avec les animaux c'est bien joli, mais si tout le monde est d'accord avec tout le monde, ça aussi ça va être sacrément ennuyeux. Regardez, là on discute, c'est intéressant parce qu'on n'est pas d'accord, on débat, on échange, ça rend la vie intéressante.

- Mais ça sera exactement pareil, les gens ne seront pas d'accord sur tous et ils pourront échanger sur les choses de la nature, la physique, il y aura toujours plein de sujets sur lesquels discuter.

- Moi, j'aime autant les sujets polémiques qui font le sel de l'existence.

Je jette un coup d'oeil à ma montre, il est temps d'abréger la discussion :

En tout cas, j'espère pour vous que tout ça va vraiment se produire, parce que si vous avez consacré votre vie à prêcher quelque chose qui n'arrivera pas et qu'à la fin de votre vie vous vous trouvez simplement mangé par les asticots, ça aura été dommage d'avoir passé votre vie à ça pour rien.

- Mais je suis convaincu que ça va se produire. Et puis vous savez, même s'il se trouvait qu'il ne se passe rien, et que je n'aie rien à espérer après la mort, je n'aurais rien à regretter, parce que je suis heureux à faire ce que je fais."

Là, il m'a un peu coincé. Après tout, c'est vrai qu'il est gagnant sur tous les plans, c'est le pari de Pascal. J'espère qu'il croira jusqu'à son dernier souffle, parce qu'il vienne à douter de toutes ses croyances, même à l'aube de sa mort, quel abîme s'ouvrirait sous ses pieds, et quelle insondable horreur que de constater qu'on a passé sa vie à prêcher pour le néant. C'est ça le grand problème de ces religions un peu douteuses. Qu'ils y croient, très bien, qu'ils fassent entrer dans leur monde merveilleux des gens à la foi plus friable, qui réaliseront leur erreur bien des années plus tard  et se rendront compte qu'ils gâché des années de leur vie, c'est là que le bât blesse. Généralement, le porte-monnaie s'est en plus passablement allégé et les relations humaines se sont effritées. Plus près de toi, mon Dieu...

On s'est quitté là dessus, lui content d'avoir apporté la bonne parole et, peut-être, d'avoir fait un nouveau fidèle (là je pense que je vais le décevoir) ; moi essentiellement satisfait d'avoir assouvi ma curiosité et empreint d'une très légère jubilation d'avoir fait vaciller l'argumentaire de l'envoyé de Dieu.

Il m'a refilé deux prospectus, un au début et de la conversation, l'autre à la fin, sans doute parce que j'avais été un élève attentif. Si j'ai un peu de temps, je les scannerai et les commenterai avec grand plaisir, ça vaut son pesant d'immortalité.

Test 1 : Avez-vous bien lu cet article ? Saurez-vous trouver la bonne réponse ?
Test 2 : Saurez-vous trouver quelle possibilité a été ajoutée par mes soins ? C'est difficile, je le concède.


 Note : Les dialogues retranscris sont un brin romancés et réorganisés, mais j'espère fidèles sur l'essentiel : je me suis efforcé de ne pas trahir le fond de sa pensée (ni le mien, mais manquerait plus que ça). Si j'ai employé des termes religieux inadéquats, c'était involontaire, Dieu me pardonne.

Les magnifiques images qui agrémentent cet article ont été prises sur le site officiel des témoins de Jéhovah. Je suppose que je n'ai pas trop le droit de les utiliser, mais je les trouvais tellement merveilleuses que j'ai pas pu résister. Au besoin je les retirerai, mais ça serait bien dommage.

"Regarde ces bons fruits bio, tu sais qui tu peux remercier pour ça ?
- José Bové ?
- T'as vraiment rien écouté...
"


 **********************

Apartés :


- Mes articles sont décidément de plus en plus courts. Il faut que je me ressaisisse.

- Vous avez remarqué, comme promis j'ai bien tenu ma décision de poster une notule musicale toutes les semaines. En fait je les posterai comme avant quand ça me viendra, parce que merde.

- Je vous ai pas dit, mais j'ai encore eu récemment la visite d'un mécontent qui s'en est pris à mon magnifique article sur les blondes. Décidément, je ne croyais pas avoir  tapé dans le sujet polémique, il faut croire que si. Vous pouvez lire la réaction de ce cher Stéphane ici. Je suis décidément en route vers la gloire.

Commenter cet article

Scribe 19/11/2008 11:11

Oh j'avais pas lu le texte, il est à tomber par terre, c'est dans la Bible tout ça ? Mazette, je vais me plonger dedans, je croyais pas que c'était aussi génial. Le passage avec le lion qui mangera de la paille m'a achevé.

Scribe 19/11/2008 11:02

Soucoupe > Bah ouais, je me suis effectivement demandé s'ils avaient lu ce que j'avais écrit. Comme tu dis, c'est une pratique de plus en plus courante de porter un jugement définitif sur quelque chose qu'on a lu en diagonale. Le pire, c'est que bien souvent ils n'admettront jamais qu'ils ont tort... Moi j'admire assez ces gens capables de réviser leur jugement face à des arguments sensés, et de reconnaître leur erreur, c'est une preuve d'intelligence qu'on rencontre trop peu souvent.

typy > Merci infiniment pour cette merveille ! Effectivement elle ne concentre peut-être pas toute la cohésion humaine de celle que j'ai mise dans l'article, mais elle est de fort belle facture. Encore merci, je conserve ça précieusement, religieusement même si j'osais.

typy 19/11/2008 10:46

Cette image en plus grand ? pas de problème,attends, je vais chercher mon livre de propagande... (petit,rouge,relié,en couleur,avec des reliefs sur la couverture,doré au plastique fin,offert... ils ne lésinent pas sur les moyens)
bon,c'est pas la même en fait. mais il y a aussi le pique nique et le gosse qui joue avec le lion.

http://img149.imageshack.us/img149/5108/liontz2.jpg tiens, cadeau (=

Soucoupe 18/11/2008 15:54

Je me faisais la même réflexion que Nounou concernant ton article sur les blagues de blondes.
Je suis persuadée que les lecteurs "mécontents" se sont contentés d'une pratique de plus en plus courante sur le Web : la lecture en survol mêlée de vision en diagonale du coin de l'œil.

Je crains que ces lecteurs n’aient pas du tout saisi le sens de ton sujet et qu’ils aient au contraire compris de leur lecture rapide que tu étais
soit sérieusement amusé par ces blagues de blondes minables
soit suffisamment fat pour penser écrire une critique catégorique et définitive et la considérer comme telle.
Et ils se plantent, bien sûr, sur les 2 perceptions.

C’est bien dommage que les gens ne sachent plus lire.

Scribe 15/11/2008 17:48

Je suis totalement d'accord avec toi, je ne comprends pas pourquoi la plupart des gens fuient comme la peste ces prêcheurs en tous genres, qui certes peuvent être un peu collants mais ne font pas grand mal (tant qu'on a la distance nécessaire pour ne pas prendre ce qu'ils disent pour argent comptant). C'est comme s'ils avaient peur de remettre en cause leurs convictions.
Bien sûr, je comprends qu'à la 50ème visite ça puisse devenir un tantinet lassant qu'on vienne vous harceler avec les mêmes trucs, mais à la base je trouve ça intéressant d'échanger sur la question, comprendre pourquoi l'interlocuteur pense différemment sur tel ou tel sujet.

Concernant mon article sur les blondes, je sais pas... Ça ne me dérange pas d'avoir des critiques, même virulentes, sur ce que j'écris, je sais d'ailleurs qu'il y a des articles que j'ai posté que je trouve pas géniaux à la relecture. Mais là, y'a aucun argument, c'est juste de la critique pourrite (et comme tu dis, je ne sais pas s'ils ont bien compris le but de l'article), tant pis, ça me fait plutôt marrer.