♫ Jean-Claude Vannier - Les Gardes Volent au Secours du Roi [8]

Publié le par Scribe




Album
L'Enfant Assassin des Mouches

Date
1972

Morceau coincé entre
Ganon's Castle de Koji Kondo et Gateroom de Robyn Miller
(aah, les musiques de jeux vidéo...)

Un œil sur la pochette

Un œil sur les paroles
On assassine
Sur le pavé de Bouvines
Les phares des camions sont des partisans
C'est la famine
Les sardines ont mauvaise mine
Il faut changer la (?)
La Lune est mauve
Les yeux sont chauds
Le vieux pêcheur des ponts est mort
Les oursins ont (nourri le mort ?)
Mais la sourdine, le (?) de la voisine
Les marteaux-pilons (?)
Les magazines
Parlent de vols et de rapines
Il faut changer (l'appartement ? / la porte ?)
La Lune est mauve
Les yeux sont (chauds ? / chauves ?)
Le vieux pêcheur des ponts est mort
Les oursins réclament le corps


L'anecdote
Voilà un album absolument atypique : L'Enfant Assassin des Mouches est le premier projet personnel de Jean-Claude Vannier, plus connu pour avoir orchestré et composé des chansons pour les autres que pour sa propre production. En 1971, il compose notamment le célèbre Histoire de Melody Nelson avec Serge Gainsbourg. C'est d'ailleurs à Gainsbourg que Vannier doit cette drôle d'histoire, inventée en une nuit après avoir écouté les bandes fraîchement enregistrées :  un enfant pénètre dans le royaume des mouches où il est reçu chaleureusement, il danse avec elles, mais, profitant de leur hospitalité, commet un massacre et tue le roi des mouches : cela lui vaudra de connaître le même sort, agonisant sur du "papier tue-enfant"...
Ce morceau est assez représentatif de l'album, où des moments de musique orchestrale côtoient des passages bruitistes. Ici, la première moitié du morceau, imposante et flamboyante avec ces chœurs omniprésents, me rappelle assez Atom Heart Mother des Pink Floyd (paru deux ans auparavant, même si je ne sais absolument pas s'il y a un quelconque lien). Et puis, à la moitié de la chanson, changement radical d'ambiance : on sombre dans le franchement glauque et dépouillé, un rythme scandé par des pendules et des battements de cœur, où domine le récit surréaliste d'une petite fille, pendant qu'un individu en fuite semble se faire tirer dessus (l'enfant poursuivi par les gardes du roi ?).

S'il faut un mot de la fin
Arriverez-vous à faire mieux que moi ? Je n'ai trouvé nulle part les paroles prononcées par la petite fille (à la réflexion, ça pourrait très bien être un petit garçon...), si vous arrivez à combler les manques ou à corriger ce que j'ai trouvé, je suis preneur.

Publié dans Une musique - un jour

Commenter cet article

Scribe 28/04/2009 13:49

Mouais, peut-être... Difficile d'être certain, j'ai réécouté plusieurs fois et j'ai pas réussi à améliorer. J'entends aussi "le pianogène de la voisine". Mais un pianogène, ça existe pas, c'est regrettable...

Mohawked 26/04/2009 14:48

"Il faut changer (l'appartement ? / la porte ?)"

moi j'ai entendus "Il faut changer les paroles" sinon pour le reste je sèche :p